Non à la répression des lycéens, arrêt des poursuites

Publié le par fcpe89

CONGRES NATIONAL DE LA FCPE A EPINAL

LES 10, 11 ET 12 MAI 2008

MOTION

Alors que la mobilisation des lycéens, des enseignants et des parents contre les suppressions de poste et les réformes prévues à la rentrée scolaire 2OO8 ne cesse de grandir, le gouvernement reste sourd à leurs revendications concernant le service public d’éducation et choisit de réprimer l’expression des lycéens lors de leurs actions.

Intervention musclée des forces de l’ordre qui n’hésitent pas à utiliser flash-ball et matraques, garde à vue, mise en examen, prélèvements ADN sont les réponses de l’Etat à ces jeunes.

Conseils de discipline, exclusions sont les seules réponses de l’Education nationale aux lycéens les plus mobilisés.

La FCPE juge intolérable le recours à la répression à l’égard des jeunes qui, en toute indépendance, font acte de citoyenneté et de responsabilité en se mobilisant pour leur avenir.

Les parents d’élèves FCPE réunis en congrès national à Epinal les 10,11 et 12 Mai 2008 exigent l’arrêt immédiat de la répression et des poursuites à l’égard des lycéens. Ils réclament l’ouverture de véritables négociations sur la base de leurs revendications.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article