Rencontre FCPE et SNPDEN (Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale).

Publié le par fcpe89

La FCPE et le SNPDEN ont pris contact au niveau national au sujet du nouveau calendrier du mois de juin, dont il faut apprécier les conséquences du point de vue des familles et de la direction des établissements.

Les deux organisations apprécient positivement le temps rendu aux enseignements dans la première moitié du mois de juin, dans un calendrier qui semble compatible avec l’organisation de la fin d’année et qui a tenu compte de certaines des remarques formulées lors de la phase expérimentale de 2008, mais s’inquiètent de la possibilité de réaliser l’ensemble des opérations de fin d’année sans amélioration de fond et simplification des procédures.

L’inquiétude porte en particulier sur le calendrier de l’orientation et des affectations des élèves. L’intérêt commun est de toute évidence que les affectations soient connues dès que possible et avant la fin du mois de juin. Les services déconcentrés du ministère, rectorats et inspections académiques, doivent être en mesure d’organiser l’ensemble des procédures dans des conditions satisfaisantes et d’adapter en conséquence les calendriers locaux.

Les instances locales de la FCPE et du SNPDEN sont invitées à prendre contact pour échanger les points de vue et convenir, chaque fois que cela est possible, d’une démarche commune auprès des recteurs et des inspecteurs d’académie.

Une démarche du même ordre peut être mise en œuvre sur la réforme du baccalauréat professionnel : même si l’analyse globale de la FCPE et celle du SNPDEN peuvent se différencier sur la réforme en cours, les deux organisations se rejoignent pour souhaiter que les élèves des lycées professionnels puissent bénéficier de préparations effectives aux diplômes de niveau V, CAP mais aussi BEP, lorsqu’ils en sont pas en mesure d’accéder au baccalauréat professionnel dans le rythme de préparation en 3 ans qui est institué. La préparation de la rentrée 2009 est l’occasion d’interpeller les rectorats sur la carte des formations, en rappelant l’engagement du ministre, explicite dans le relevé de discussions annexé au protocole d’accord signé par lui avec le SNETAA, le SGEN-CFDT, le SNPDEN et ID : « La possibilité d’une préparation à un diplôme de niveau V correspondant aux champs professionnels représentés dans les secondes professionnelles doit être garantie au moins dans chaque bassin de formation ».

 

Paris, le 21 janvier 2009

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article